Le GR 20 2017

             LE    GR 20          

 

              de CALENZANA  à CONCA ,du 7 au 21 septembre 2017

              

Mercredi 6 septembre, Agnès, Chantal, Denise, Rose-Marie, Francis, Jean-Pierre , Guy et Robert prennent le « OUIGO » à Satolas à 14H13 pour Marseille Saint-Charles : arrivée 15H35. 19H30 départ pour l’Ile Rousse.
 Jeudi 7 septembre : arrivée à l’Ile-Rousse à 7H30, 2 taxis nous conduisent à Calenzana où nous arrivons à 8H15 pour « attaquer » la marche avec le soleil. Calenzana altitude 275m. A 12H00 nous mangeons au col de Saltu (bocca à u Saltu) à 1280m d’altitude, le soleil illumine   l’horizon et notre détermination. A 12H45 nous repartons pour le col Bazzichellu à 1480m, puis la crête du Fucu à 1550m pour arriver à 15H15 au refuge d’Ortu di Piobbu à 1520m après avoirfranchi quelques passages sub-verticaux demandant une technicité d’alpiniste.
C’était la première étape, un baptême qui donnait le ton de cette aventure.

 

 

   

 

  

  

  

Dscf2048

Dscf2063

Vendredi 8 septembre : Réveil à 6H30 Le ciel est clair. Départ à 8H00 . A 12H12 arrêt casse-croûte après 4H de marche difficile dans les blocs granitiques, en passant la cote 2020m après le col Pisciaghja à 1940m , et à 15H15 nous arrivons à Carrozzu  après  800m de descente. Surprise : les punaises de lit ont envahi le refuge donc : tout le monde sous tente.
Samedi 9 septembre : 3ème étape:L’objecti est Ascu-Stagnu à 1422m d’altitude en franchissant le col « di Stagnu » à 2010.C’est au départ de cette étape que nous passons la passerelle de        Spasimata de 35m de long , faite de câbles et de planchons d’alu , suspendue 10m au-dessus d’une cascade mitraillée par les appareils photos. Puis on marche dans une gorge étroite, de plus en plus étroite, un univers extrêmement minéral, difficile à franchir malgré ses équipements de chaînes et de câbles. C’est un des endroits les plus vertigineux franchi.
 

 

C’est sûrement l’étape la plus technique du parcours, tant en montée qu’en descente. Nous avions quitté Carrozzu à 6h15 le matin et nous voici à Ascu à 12H20 , dans un gîte équipé d’eau chaude et doté d’une petite épicerie pour le ravitaillement.
Si le soleil nous a accompagné jusqu’ici, la nuit va être mouvementée avec tonnerre et éclairs à répétition. Si bien que nous décidons de ne pas avancer le 10 septembre et d’utiliser notre « joker » temps à reprendre un peu des forces.
Ainsi le dimanche 10 septembre se passe en faisant de petites sorties autour d’Ascu.
Lundi 11 septembre (6ème jour): ASCU à TIGHJETTU:Départ 6h15 arrivée à 16H35 pour une étape prévue en 8H00….Un groupe est toujours pénalisé sur le temps , d’autant que certains passages sont très techniques , comme après la passerelle au-dessus d’Ascu , sur un glacis sub-vertical câblé ,  nous avons mis plus de 20 minutes à franchir. La pluie cesse vers 9H00.C’est ce jour-là que nous passons à quelques enjambées du Mont Cinto (2706m, plus haut sommet de Corse) . C’est cette étape qui passait par le cirque de la solitude avant. Nous empruntons la pointe des éboulis puis rejoignons le Col de Crucetta.Nous ne nous arrêterons pas à Tighjettu , mais continuerons jusqu’à la bergerie de Vallone.Plus de 10H00 avant d’arriver à Tighettu sous un vent violent.

 

 

Mardi 12 septembre (7ème jour) Bergerie de Vallone à Castel di Vergio:Une journée de presque 8H00 puisque départ à 7H40 et arrivée à 15H15.C’est ce jour-là le vent le plus violent que nous ayons connu , 150km/h.
Nous voici donc à Castel di Vergio , une route croise le GR...Et ici nous retrouvons un peu de civilisation avec un Gîte, un  hôtel , et un camping. Les cochons en liberté sont nombreux à fréquenter la route.
Mercredi 13 septembre (8èmejour) CASTEL di VERGIO à MANGAN. Au départ le matin, les militaires Belges nous offrent leurs excédents de provisions pour la route : biscuits, boîtes de conserves, barres de céréales, etc… Nous partons à 8H30, vent faible et soleil timide. A 12H00 nous faisons une halte casse-croûte au Col de Reta à 1883m , avec un très beau temps. 15H45 arrivée à Manganu.Nous venions de traverser toute une zone de pozzines, étranges pelouses parcourues par des entrelacs de petits ruisseaux. Magnifique !
Jeudi 14 septembre : Manganu-Petra Piana:de 1568m à 1842m en passant par le Col de Porte à 2225m , col de Soglia à 2120m puis col de Muzzella à 2206m. Départ à 6H20 , arrivée à 14H20. Beau temps sauf sur les crêtes où nous avons encore dû affronter un vent violent. Le refuge de Petra-Piana est modeste. Cette étape nous offre la vue des plus beaux lacs, dont Mélo, et Capitellu.
Vendredi 15 septembre:Petra-Piana _ Vizzavona : très longue étape:12H00 qui double ONDA refuge d’étape classique à 4H45 de marche. Il faut dire que la descente des crêtes de Onda sur Vizzavona est sans fin : 1221m de dénivelée.
 

Dscf2215

Samedi 16 septembre : Vizzavona-Capannel : Lever 6H30, départ 8H30 arrivée à 16H00.Dénivelée 890m. Pluie de 10H00 à 11H00 , reste ensoleillé. Après avoir gravi le Col de Palmente présentant 720m de dénivelée après la gare de Vizzavona, nous avons pu admirer la côte de la mer Tyrrhénienne parsemée des étangs de Diana et d’Urbinu.(réputés pour leurs huîtres).
Dimanche 17 septembre : Capannel- Prati :
le temps de parcours donné par le Topo est de 6H15, nous avons mis 6H30 repas compris : on tient les délais.840m de dénivelée, après environ 4H30 de marche en plateau suivie de 300m de descente.

Dscn4288

Lundi 18 septembre : Prati-Usciolu:Temps de marche donné par le topo : 5H15 pour un dénivelée positif de 660m. C’est un sentier de crête qui slalom entre les sommets, Ghjuvanni, Capella, Campiglu,Lantuncellu , Campulongu, Mozza bianco et Formicula. Ce n’est pas moins de quatre cols qui font basculer d’Est en Ouest, laissant penser que cette fois c’est le dernier. Nous avons écopé d’un orage qui fait que nous sommes arrivés trempés au refuge : altitude 1750m. la pluie n’arrête pas, il fait froid.
Mardi 19 septembre (13ème jour) Usciolu-Asinau:C’est une étape prévoyant 7H00 de marche , ou 9H20 jusqu’au Col de Bavella...La fatigue générale commence à se faire sentir, la pluie et le froid nous accompagne toujours. Au col d’Usciolu nous nous consultons : à l’exception de Guy qui veut continuer seul, nous choisissons de descendre sur Cozzano, village de 320 habitants .Notre intention est de partir demain mercredi avec une navette direction le Col de Bavella pour reprendre notre marche sur Conca en ayant « zappé » 10H00 de GR20 entre Osciolu , Asinau et Bavella. Nous arrivons donc à Cozzano à 11H20.

Mercredi 20 septembre nous embarquons à bord de la navette pour rejoindre Bavella à 9H00.
Le temps s’est remis au beau : à 11H00 nous arrivons au refuge de Paliri où Guy devrait arriver en soirée. A 15H00 il recommence à pleuvoir et nous arrivons tous à Conca à 17H00. Seule Rose-Marie nous a quitté ce matin en prenant un car qui la conduit directement à Porto-Vecchio où nous la retrouverons demain pour l’embarquement.
Jeudi 21 septembre,
visite de Porto Vecchio, où Guy nous a rejoint, en attendant de prendre le bateau pour Marseille en début de soirée.

Dscf2459